06 08 33 61 17

Blog

Toutes les actualités concernant la gestion en entreprise

11 Réponses

  1. LUKUNGA

    Bonjour,

    Dans la partie ICP, vous calculez le 10ème de l’indemnité par 30, pourquoi ne faites vous pas par 25?

    Merci de votre retour,

    Nelly Lukunga

  2. Bonjour,

    Il s’agit de valoriser la journée de congés.
    Deux possibilités pour cela :

    Soit vous décomptez en jours ouvrables, et dans ce cas le salarié a droit à 5 semaines de congés * 6 jours ouvrables = 30 jours ouvrables

    OU

    Vous calculez en jours ouvrés et dans ce cas, vous décomptez comme vous l’indiquez 5 semaines de 5 jours = 25 jours ouvrés

    Dans mon calcul j’ai pris le cas de décompte en jours ouvrables qui est le cas le plus courant.

    Cordialement

    Alain HENRY

    1. Morad

      Bonjour Mr Henry,
      Tout d’abord merci pour vos vidéos.
      Au sujet de la retenue pour absence en jours ouvrables pourquoi une division par 27 et non 26.
      J’aurai fait 3350 x 16/26 = 2061.54
      Merci de votre retour

        1. Bonjour,

          Vous avez la possibilité de travailler sur un nombre moyen de jours ouvrables soit par mois 6 jours par semaine * 52 semaines / 12 mois = 26 jours C’est la solution que vous préconisez !

          Où alors vous travaillez sur le nombre réel de jours ouvrables du mois :
          Ce sera par exemple 24 jours pour février, 26 ou 27 jours pour les autres mois.
          Pour ma part je préfère cette solution qui correspond à la réalité du mois en cours. En février vous travaillez ainsi sur le nombre réel de jours ouvrables et non pas sur 26 jours pour un mois qui n’en compte que 24!

          Cordialement

          Alain HENRY

      1. Bonjour,

        Vous avez la possibilité de travailler sur un nombre moyen de jours ouvrables soit par mois 6 jours par semaine * 52 semaines / 12 mois = 26 jours C’est la solution que vous préconisez !

        Où alors vous travaillez sur le nombre réel de jours ouvrables du mois :
        Ce sera par exemple 24 jours pour février, 26 ou 27 jours pour les autres mois.
        Pour ma part je préfère cette solution qui correspond à la réalité du mois en cours. En février vous travaillez ainsi sur le nombre réel de jours ouvrables et non pas sur 26 jours pour un mois qui n’en compte que 24!

        Cordialement

        Alain HENRY

  3. PIVETEAU

    Bonjour,
    Je suis surprise de la manière de calculer les heures supplémentaires et complémentaires. Depuis le 02 Mai je suis une formation gestionnaire de paie et j’ai appris que l’on devait décompter les heures supplémentaires du mois à compter du dimanche soir minuit du mois à étudier. Dans vos cas, je n’ai pas tenu compte des premières semaines.
    De plus, pour les congés, si l’entreprise pratique des jours ouvrables, je ne suis pas d’accord avec le décompte de 16 jours. Suite à mes stages, le 1er samedi doit être pris en compte dans le décompte des jours car on doit faire 5 semaines * 6 jours pour obtenir nos 30 jours de congés. Dans votre cas, je suis partie sur 17 jours. Merci pour votre retour

    1. Bonjour,

      Votre première question :
      Le décompte des heures supplémentaires doit s’effectuer par semaine complète ce qui pose le problème d’une semaine étalée sur deux mois.
      Par exemple: lundi 28, mardi 29 et mercredi 30 septembre puis jeudi 1 et 2 octobre .

      Dans ce cas ce n’est qu’au mois d’octobre que l’on constate les heures supplémentaires de la semaine du 28/9 au 2/10.
      Donc lorsque vous faites la paie d’octobre il faut tenir compte de la semaine 29/9 au 2/10.

      Voici un des nombreux articles qui traitent de ce problème https://www.legisocial.fr/paie/smic-remuneration/decompter-les-heures-supplementaires-ou-complementaires.html

      C’est d’ailleurs logique car il faut bien payer ces heures supplémentaires et l’on ne peut le faire par anticipation en septembre car on n’est pas censé les connaître.

      Deuxième question relative aux congés payés.
      Le décompte des jours de prise de congés doit toujours s’effectuer à partir du premier jour d’absence jusqu’au dernier jour ouvrable précédant la reprise.

      En clair vous ne prenez pas le premier samedi mais le dernier.

      Dans notre cas le décompte s’effectue à partir du lundi 16 et non du samedi 14. Par contre le samedi 1er septembre sera pris en compte mais sur la paie du mois de septembre soit en déduisant le 15 aout 16 jours en août et 1 jour en septembre.

      Le premier jour ouvrable de congé qu’il convient de décompter est le premier jour qui aurait dû être travaillé
      = site expert comptable : https://www.l-expert-comptable.com/a/52368-le-decompte-des-conges-payes.html

      Cordialement

      Alain HENRY

  4. LOIRET

    Bonjour,

    Pourriez vous m’indiquer comment vous avez trouvé les 300 € de saisie sur salaire. Je n’arrive pas à retrouver votre calcul.Merci de votre réponse.

    Cordialement

  5. LEVILLY

    Bonjour,
    Petite question : comment calculez vous l’indemnité de congés avec des jours supplémentaires d’ancienneté?
    Merci.

    1. Bonjour,
      Dans le cas de jours supplémentaires de congés, le calcul des indemnités et absences ne diffère pas du calcul normal.

      Un exemple : Salaire de base : 2000 €, total des salaires de la période de référence : 25 600 €, droit à congés : 5 semaines + 2 jours supplémentaires.
      Prise de congés : 2 semaines du 19 au 31 août 2019 et décompte en jours ouvrables des indemnités et de la retenue pour absence en jours ouvrables réels.
      Voilà pour les données. C’est un exemple, les calculs peuvent être différents !

      La méthode du maintien :
      Nombre de jours ouvrables en août : 4 semaines et 3 jours = 27 jours.
      Indemnité de congé par journée = 2 000 / 27 jours = 74.07 €.
      Retenue pour absence = 74.07 € * 12 jours = 888.84 €
      Donc salaire de base : 2 000 + indemnité 888.84 – retenue pour absence 888.84 = 2 000 €

      Règle du 1/10ème
      Valeur des congés = 25 600 /10 = 2 560 €
      valeur d’une journée = 2 560 / 30 jours (Et pas 32) = 85.33 €
      Indemnité de congés = 85.33 * 12 jours = 1 023.96 €

      Donc salaire de base 2 000 + indemnité 1 023.96 – retenue absence 888.84 = 2 135.12 euros.
      La méthode du 1/10 est plus favorable et le salarié en bénéficiera
      soit un salaire brut au mois d’août de 2 135.12 €

      Cordialement

      Alain HENRY

Répondre